Legal Fund

Contributions still being accepted. Thank You!

 

Registration

Please register as a member of the Pension Coalition NB in order to receive our email updates.
If at anytime you do not wish to receive further emails please contact us: phyllis6@nb.sympatico.ca or phone (855) 455-7892.


This login does not provide any special access to the website.

Brunswick News - Changements aux fonds de pension

Jeannot Volpé

2013-04-19 16h06

Les pensions ont toujours été une source de discussions intéressantes, mais plus particulièrement au cours des quelques dernières années.

Que ce soit ceux qui ont contribué dans un fonds de pension à rendement déterminé ou à contribution déterminée ou encore pour ceux et celles qui ont investi dans des régimes enregistrés d’épargne retraite (REER), sans oublier les personnes qui n’ont aucun plan de pension, tous sont intéressés par ce qui affecte ou pourrait affecter leur avenir financier. C’est un peu comme cette fable de Lafontaine, «La cigale et la fourmi», où certaines personnes auront travaillé toute leur vie et mis de côté des économies pour leur retraite et d’autres pas. Sauf que dans ce cas-ci, une retraite basée sur un plan financier qui semblait être stable et sécurisé à l’époque devient incertaine. La réalité d’aujourd’hui et le gouvernement pourraient changer dramatiquement leur plan de pension en réduisant les conditions et les montants prévus il y a quelques années.

Les pensions à contribution déterminée et à rendement déterminé ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Durant les années à haut taux d’intérêt, l’argent investi dans les fonds de pension rapporte davantage de dividendes, ce qui sécurise les montants prévus pour les travailleurs et ceux qui reçoivent leur pension. Les régimes de pension à contribution déterminée permettront, durant les années de haut rendement, de réduire les contributions, améliorer les bénéfices, augmenter les réserves pour les années à rendements inférieurs ou tout ce qui précède. Pour ce qui est des pensions à rendement déterminé, des actuaires prévoient ce que doivent être les contributions ainsi que les rendements afin que le plan garantisse une pension déterminée à être payée aux participants de ce programme. Durant les années à haut rendement, les revenus en surplus sont dirigés dans les fonds généraux, pour ce qui est du gouvernement. Par contre, durant les années où les rendements sont insuffisants, le gouvernement doit piger dans les fonds généraux afin de financer les fonds de pension et s’assurer que ceux-ci sont soutenables à long terme. Pour ce qui est des entreprises, ces revenus deviennent des profits, pourvu que les réserves soient à l’intérieur des critères préétablis afin de soutenir les pensions. Tout ceci est supervisé par le gouvernement fédéral pour les montants maximums à contribuer aux fonds de pension sans devenir une évasion fiscale, parce que non imposable.

Les employés de la fonction publique ont donc raison d’être déçus, frustrés et inquiets lorsque la province parle de modifier des clauses aux fonds de pension qui pour plusieurs ont été à la base de leur choix de carrière entre le secteur public, où les pensions étaient garanties, au lieu du secteur privé, où les possibilités de revenus et d’avancements étaient supérieures par le passé.

La population est consciente que l’espérance de vie est plus élevée et que la retraite dans la cinquantaine ajoute des défis aux régimes de pension. Pourtant, ces deux éléments n’ont pas changé hier et le gouvernement a même favorisé les retraites anticipées comme une façon de réduire la taille de la fonction publique au cours des années. Alors, si le nombre d’employés dans la fonction publique a de nouveau augmenté au cours des dernières années sans modifier les contributions ou sans augmenter l’âge de la retraite, le blâme ne devrait pas être mis sur les employés retraités, mais plutôt sur les gestionnaires et le gouvernement. L’augmentation de la dette de 6,5 milliards $ à près de 11 milliards $ en quelques années n’a pas toute été causée par les fonds de pension. Si le gouvernement est prêt à revoir ses ententes concernant les fonds de pension, est-ce qu’il sera aussi prêt à retourner chercher les centaines de millions $ donnés aux entreprises ou à renégocier à la baisse les ententes de gestion de bâtiments ou d’infrastructures publiques-privées?

Si le gouvernement fait des changements orientés vers l’avenir basé sur les données de l’espérance de vie, de l’âge de la retraite, des contributions et des rendements nécessaires pour soutenir les régimes de pension, il pourrait avoir l’appui du public. Par contre, si le gouvernement pense réécrire l’histoire pour quelques citoyens qui sont politiquement des cibles faciles au lieu de prendre ses responsabilités et gérer ses dépenses, ce sera une histoire à suivre pour l’élection provinciale de 2014.

Brunswick News encourage des débats riches et vigoureux et se réserve le droit de communiquer avec ses clients afin de solliciter plus de dialogue.