Legal Fund

Contributions still being accepted. Thank You!

 

Pensiongate - $5M and Counting / Le scandale des pensions – 5 millions de dollars et ce n’est pas fini

New Brunswickers are days away from filing their electoral ballot for the next government to lead this Province.  Will it be Liberals, Conservatives or perhaps a coalition government….who knows?
 
However, one thing is clear, pension reform - as imposed by the Alward government and now led by Blaine Higgs - on the civil service and retirees in this province, is illegal, immoral and needs to be dealt with expeditiously by the justice system.  The imposition of the much touted Shared Risk Pension Plan, which really is ‘a shifted risk plan’, has led to 3 court challenges against the government and its partners, ie certain unions (Nurses Union, NBU and IBEW), NBIMC and Trustees since its inception.
To date, in excess of $5M and counting, has been spent by various parties to avoid the real substance of this matter to be heard in Court. Taxpayers should be outraged that a large portion of this money is from their pocket fighting the ‘people of New Brunswick’. Lawyers are lining their pockets at our expense and justice has been stalled over and over.
 
This is 2018! This is New Brunswick and governments are not above the law.  Who wants to do business with a government, be it blue or red, that doesn’t respect contract law, trust law or even Supreme Court decisions.  Pension Coalition NB is deeply concerned with both the actions and in-actions of Mr. Higgs and Premier Gallant on this matter.  Democracy and justice needs to be restored in New Brunswick.
Contact:  Claire Lepage, Chair, Pension Coalition NB 343-5408
 
Les Néo-Brunswickois en sont à quelques jours d’élire un gouvernement qui dirigera la province.  Est-ce que ce sera les libéraux, les conservateurs ou un gouvernement de coalition… qui sait?
Toutefois, une chose est claire.  La réforme des pensions, tel qu’imposée par le gouvernement Alward et dont Blaine Higgs est maintenant le chef, sur la fonction publique et les retraités de cette province est illégale, immorale et doit être examinée au plus vite par le système judiciaire.  L’imposition du régime de retraite à risques partagés, dont on a tant vanté les mérites et qui est en réalité un « régime de transfert du risque » a résulté en trois contestations judiciaires contre le gouvernement et ses partenaires tels certaines unions (Syndicat des infirmières, SNB et FIOE), la Société de gestion des placements du Nouveau-Brunswick/Vestcor et ses fiduciaires depuis sa création.
 
Jusqu’à maintenant,  plus de 5 millions de dollars ont été dépensés par les diverses parties prenantes afin d’éviter que les points fondamentaux ne soient entendus en cour.   Les payeurs de taxes devraient être indignés du fait qu’une large portion de cette somme sort de leurs poches.   Les avocats s’enrichissent à nos dépens et la justice a cessé de progresser à plusieurs reprises.
 
Lorsqu’il formait l’opposition, le gouvernement Gallant a dit que le régime à risques partagés était “illégal et immoral et qu’un examen judiciaire devrait être fait immédiatement afin de déterminer la légalité de changer les bénéfices que les retraités reçoivent déjà ».  Qu’en est-il quatre ans plus tard?  Il n’y a pas eu de mesures correctives et d’examen judiciaire.  Gallant, tout comme Higgs, a continué de payer des conseillers juridiques externes afin d’éviter que la Cour ne soit saisie de cette affaire.  En fait,  ce n'est qu'après avoir demandé des informations en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, que le bureau du procureur général nous a confirmé par écrit que jusqu’à 23 avocats et adjoints sont assignés pour plaider contre les retraités et les employés de la fonction publique, en plus du personnel du bureau de procureur général.
 
Nous sommes en 2018!  Le Nouveau-Brunswick et les gouvernements ne sont pas au-dessus des lois.  Qui veut faire affaire avec un gouvernement, qu’il soit bleu or rouge, qui ne respecte pas le droit contractuel, le droit des fiducies et même les décisions de la Cour suprême.  Pension Coalition NB est vivement préoccupé à la fois des actions et de l’inaction de M. Higgs et du premier ministre Gallant sur ce dossier.  La démocratie et la justice se doivent d’être restaurées au Nouveau-Brunswick.
 
Personne ressource:  Claire Lepage, présidente, Pension Coalition NB  343-5408