Legal Fund

Contributions still being accepted. Thank You!

 

Registration

Please register as a member of the Pension Coalition NB in order to receive our email updates.
If at anytime you do not wish to receive further emails please contact us: phyllis6@nb.sympatico.ca or phone (855) 455-7892.


This login does not provide any special access to the website.

Monsieur Léger, J’ai été un fonctionnaire à la fonction publique ...

Yves Léger, Président du comité du Parti progressiste-conservateurs pour Dieppe-Centre-Lewisville

Monsieur Léger,

J’ai été un fonctionnaire à la fonction publique du Nouveau_Brunswick et maintenant je suis à la retraite depuis mars 2005.  Ma carrière fut en éducation, soit en enseignement au système secondaire et par la suite en administration avec les collèges communautaires.  J’ai travaillé dans ce domaine avec fierté et lorsque mon employeur m’a offert une retraite anticipée après presque 35 années de service, je l’ai acceptée.

En préparation à mon départ, l’employeur m’a demandé de signer, ni plus ni moins, un contrat qui précisait les modalités de ma retraite.  J’ai accepté ces modalités et je pensais que l’employeur acceptait en retour de respecter celles-ci, car son représentant avait lui aussi signé.

Vous devriez comprendre ma grande frustration lorsque je réalise que mon ancien employeur ne veut plus respecter les modalités de ce contrat.  Ma retraite est confirmée, ma planification financière est faite et maintenant l’employeur menace de modifier et, compte tenu de l’augmentation des taux d’inflation, réduire ma source de revenu.  L’attitude du présent gouvernement envers les fonctionnaires à la retraite me semble arrogante et malhonnête.  Comme individu, si je me voyait réduit en fonction de mes revenus versus mes dépenses et je décidais de réduire le montant provincial de mon impôt sur le revenu en conséquence de mon bilan financier, je serais assurément menacé de poursuite légale avec des amandes déduites à la source, voir ma pension.

Je n’accepte pas les platitudes et la défense de Monsieur le ministre des finances et du Premier Ministre lorsqu’ils prêchent que sans cette révision aux plans de retraite des retraités, les finances de la province ne pourront s’en sortir.

Je vous fais part de ma grande déception envers le gouvernement du jour qui représente mon ancien employeur et dont vous êtes président du comité locale pour ma circonscription actuelle.  Je suis membre de la Coalition des retraités de la fonction publique et j’appuis entièrement leurs démarches, même jusqu’à la poursuite légale qui est sérieusement considérée.  Le gouvernement a déclaré ses intentions.  Il y a maintenant plus d’un an, moi et mon épouse sommes dans l’incertitude quant à notre futur financier.  Lorsque j’ai signé l’acceptation de l’offre patronale je ne m’attendais pas à ceci.

Jean Guy Richard